Une thérapie conçue à l’Institut Weizmann des sciences, et développée en collaboration avec l’entreprise Steba Biotech

Une thérapie conçue à l’Institut Weizmann des sciences, et développée en collaboration avec l’entreprise Steba Biotech

Une thérapie conçue à l’Institut Weizmann des sciences, et développée en collaboration avec l’entreprise Steba Biotech (au Luxembourg), a été approuvée par Cofepris, l’autorité mexicaine pour la santé, pour le traitement local de patients atteints d’un cancer de la prostate à un stage précoce.

Cette thérapie comprend un laser et un nouveau médicament, le TOOKAD® Soluble. La réussite de la phase III d’essai clinique en Amérique latine (Mexique, Pérou et Panama), pratiquée sur 80 patients, a confirmé le taux élevé de guérisons locales et la quantité minime d’effets secondaires déjà observés dans les essais cliniques de phase II, comme le montrent les résultats négatifs des biopsies, ainsi que le maintien de la fonction sexuelle des patients, de leur continence, et de leur qualité de vie en général.
L’autorisation de mise sur le marché au Mexique fait suite à un second essai clinique de phase III, récemment réalisé en Europe. Cette étude pilote randomisée a fait une comparaison de la progression de la maladie, du taux d’antigène prostatique libre et des fonctions urinaires et érectiles chez les patients traités au TOOKAD® Soluble par rapport à ceux qui avaient été sous surveillance active avec un suivi de deux ans. Cette recherche a été menée sur plus de 400 patients dans 43 hôpitaux dans 11 pays d’Europe, et elle est actuellement soumise à l’évaluation de l’Agence européenne des médicaments.

La thérapie homologuée fait suite à un nouveau paradigme développé par le professeur Yoram Salomon, du département de Régulation biologique, et le professeur Avigdor Scherz, du département des Sciences du végétal et de l’environnement, dans le cadre de la thérapie photodynamique. Elle comprend une perfusion intraveineuse de TOOKAD® Soluble, immédiatement suivie d’une illumination laser émettant dans le proche infrarouge à travers des fibres optiques fines, insérées dans le tissu cancéreux de la prostate, le tout sous contrôle échographique. Le TOOKAD® Soluble a d’abord été synthétisé dans le laboratoire du professeur Scherz à partir de bactériochlorophylle, le pigment photosynthétique de certaines bactéries aquatiques qui puisent leur énergie dans la lumière du soleil. Le produit reste dans la circulation sanguine du patient jusqu’à sa disparition totale 3-4 heures plus tard, et aucune toxicité n’a été observée. Une illumination localisée du tissu malade active le médicament qui circule dans cette zone, provoquant une production considérable de molécules toxiques de courte durée, comme l’oxygène et les radicaux de monoxyde d’azote. Ces molécules très réactives provoquent rapidement une occlusion des vaisseaux sanguins de la tumeur, et leur destruction, suivie de la mort nécrotique de toute la tumeur, sans toucher aux structures voisines et à leur fonctionnement normal. L’utilisation de l’illumination infrarouge proche, combinée au fait que le corps élimine rapidement le médicament, et avec le mécanisme d’action athermique, permet de traiter sans danger le tissu cancéreux étendu et profondément enraciné, en utilisant une procédure peu envahissante. La récente autorisation de mise sur le marché a été donnée à la fois au médicament (TOOKAD® Soluble) et à l’appareil d’illumination laser (Laser), tous deux portant le nom de Vascular Targeted Photodynamic Therapy (VPT) avec TOOKAD® Soluble.

Dans le cadre de la thérapie locale actuellement approuvée, TOOKAD® Soluble VTP (TS-VTP) est un traitement ambulatoire qui dure environ une heure et demie. Les patients sortent au bout de quelques heures, et ils peuvent reprendre une activité normale au bout de quelques jours sans avoir aucun des effets secondaires souvent associés à l’ablation de la prostate par une opération ou une radiothérapie. Cette nouvelle technologie est mini-invasive et présente une alternative de qualité aux patients chez lesquels on a diagnostiqué un cancer de la prostate à un stade précoce. Le nombre de ces patients a fortement augmenté dans les vingt dernières années suite aux dépistages, de plus en plus courants, qui se basent sur le taux d’antigènes spécifiques de la prostate (PSA). Cette population doit faire face à un dilemme : soit subir l’ablation de la prostate avec un risque de complications très graves, soit rester sous une surveillance active avec un risque élevé d’une nouvelle progression du cancer.
TOOKAD® Soluble offre une réponse inédite en donnant à cette catégorie de patients un traitement approprié, qui est efficace tout en préservant leur qualité de vie.
L’Institut Weizmann et Steba Biotech poursuivent actuellement un vaste programme de recherche sur le cancer en collaboration avec plusieurs groupes de médecins cliniciens, au Memorial Sloan Kettering Cancer Center à New York. On prévoit pour 2016 un projet de quatre recherches cliniques sur un cancer de la prostate plus avancé et sur d’autres indications oncologiques résultant de cette recherche.

Yeda Research and Development Company, l’organisme de transfert de technologie de l’Institut Weizmann, a accordé une licence sur les droits de ce médicament à Steba Biotech qui fabrique TOOKAD Soluble. Amir Naiberg, le PDG de Yeda explique : « Notre coopération avec Steba a déjà vingt ans de collaboration fructueuse. L’engagement des actionnaires de Steba, ainsi que leurs rapports personnels et leur collaboration efficace avec les scientifiques de l’Institut Weizmann et de Yeda, ont permis cette remarquable réalisation. »

La recherche du professeur Yoram Salomon est financée par la Principal Anstalt.

La recherche du professeur Avigdor Scherz est financée par : Leona M. and Harry B. Helmsley Charitable Trust ; Wade F.B. Thompson Charitable Foundation ; Principal Anstalt ; Sharon Zuckerman (Canada). Le professeur Scherz est titulaire de la Robert and Yadelle Sklare Professorial Chair in Biochemistry.