Satellites israéliens nouvelle génération pour chercher explosions cosmiques et trous noirs

L’Institut Weizmann des Science (IWS) et l’Agence Spatiale Israélienne (ASI) du Ministère des Sciences et Technologies dirigent un projet international d’étude approfondie de l’univers.

D’ici quatre ans, un nouveau type de satellite scientifique ne pesant que 160 kg doit être construit en Israël. Son lancement est prévu en 2023.

Ce satellite, connu sous le nom d’ULTRASAT, transportera un télescope conçu pour observer l’Univers comme nous ne l’avons jamais vu : il utilisera une gamme de lumière normalement invisible pour nous – les ultraviolets – avec un champ visuel très large.

« Cette configuration unique va nous aider à répondre à certaines des plus grandes questions d’astrophysique restées jusque-là sans réponse, » dit le professeur Eli Waxman de l’Institut Weizmann, l’un des principaux chercheurs travaillant sur l’ULTRASAT.

Cela va notamment nous apporter des éclaircissements sur le processus de formation des étoiles denses à neutrons qui fusionnent et émettent des ondes gravitationnelles, la façon dont les trous noirs supermassifs contrôlent leur environnement, la façon dont les étoiles explosent, d’où viennent les éléments lourds de l’Univers, les propriétés des étoiles qui présentent des planètes habitables autour d’elles, et plus encore.

L’IWS et l’ASI ont récemment accepté de commencer à travailler sur ce projet qui démarre en septembre. En parallèle, ils essaient de consolider le budget de l’ensemble du projet. Cet accord a été simultanément à l’engagement de soutien et de coopération du centre de recherche allemand DESY de l’association Helmholtz. Des négociations sont encore en cours avec d’autres agences spatiales afin de permettre le décollage de l’ULTRASAT.

Le coût de ce projet est estimé à environ 70 millions de dollars sur quatre ans, ce qui comprend l’élaboration d’un plan détaillé, la construction de l’ULTRASAT et son lancement.

Le vaisseau ULTRASAT sera construit par les industries israéliennes « plaçant Israël – et les scientifiques et ingénieurs israéliens – au premier plan d’un mouvement global d’exploration de l’Univers avec de petits satellites peu coûteux, » dit Avi Blasberger, directeur de l’ASI.

Le professeur Itzhak Ben, président de l’ASI, ajoute : « Les chercheurs israéliens embarquent pour un voyage excitant et plein de défis qui les mènera à la mise en orbite de l’ULTRASAT. »

« Un petit pays – et un petit satellite – peuvent produire de grands résultats en explorant les merveilles de l’espace lointain, » conclu le professeur Daniel Zajfman, président de l’IWS.